Youpelaille!

Youpelaille! c’est mon plongeon dans l’écriture, la production et l’autonomie la plus totale! Pas de subvention? Au diable la dépense! J’ai trouvé et connu des gars formidables avec qui vivre cette vertigineuse aventure! Claude Fradette, le réalisateur de l’album, a investi mon sous-sol de son ordi et ses guitares,  Karl Surprenant de sa contrebasse, Marc-André Laroche de sa batterie et Denis Ferland, complice avec qui j’avais écrit une bonne partie des musiques, amène ses guitares. Là le fun (et la pré-prod) a commencé! (L’étape avant c’était les demandes de sub… tsé!)

Des p’tits croissants pis du café pour commencer la journée, des lunchs bien animés pour prendre notre souffle et reposer nos oreilles. Trois belles semaines à voir naître mes chansons, à les entendre prendre forme. Pis enwoueille en studio avec Ghyslain-Luc Lavigne, notre ingénieur de son, et voilà que Youpellaille! prend du coffre! Une autre semaine d’overdub, où des musiciens invités pour une toune viennent ajouter leur grain de sel, et voilà que la palette de couleurs s’enrichit gaiement de leur piano (Andrée Boudreau), violon (Marie-Soleil Bélanger), accordéon (Didier Dumoutier), trompette (Yvanhoe Jolicoeur), voix (Victor Ménard, Claude Vallières, Martin Durand) et autres percussions (Michel Dupire)…

Et les Disques Victoire sont venus à ma rescousse pour amener ça jusqu’à vous!

Quand on ouvre la pochette et qu’on soulève le disque on peut lire « plonger, se jeter à l’eau tête première, se jeter dans le vide, se lancer, s’élancer, s’engager, s’abandonner corps et âme, embrasser, risquer, trembler, pleurer, rire, recommencer, mordre, vivre, être, naître, mourir plusieurs fois »

C’était bien l’esprit dans lequel on a travaillé, c’est tout ça, pour moi, Youpelaille!

 

Ann Victor

En 1995, Martin Léon et moi participions à Uqam en scène avec un groupe fondé spécialement pour l’occasion, juste parce qu’on avait envie de faire de la musique ensemble. Une victoire et un accueil plus que chaleureux nous ont encouragé à aller au bout de notre désir, et Ann Victor devenait officiellement un groupe de 7 musiciens où violon, clarinette et accordéon apportaient une couleur bien spécifique à notre musique, à une époque où l’électronique avait le dessus sur l’acoustique. Lire la suite

Le Brassières shop

Les amitiés qui se créent lors des productions sont souvent intenses et folles… mais brèves. En 2005, dans les coulisses de La savetière prodigieuse au TNM, avec Marie-Eve Pelletier et Dominique Pétin, nous allions faire une exception à la règle. De souper de filles bien arrosé en souper de filles bien arrosé, nous avons rêvé de chanter à trois voix puis imaginé ce qui allait devenir Le Brassières shop,  un clin d’oeil au barber shop quartette. Puis, Marie-Josée Bastien se joignant à nous pour l’écriture et la mise en scène,  le spectacle Voix de poitrine  voyait enfin le jour au Théâtre de quat’sous en décembre 2012. Lire la suite